Guinée : un accord politique trouvé pour mettre fin au contentieux électoral

0

Un accord politique a été trouvé, mercredi 08 août 2018, entre pouvoir et opposition, pour mettre fin au contentieux électoral né des élections communales du 04 février dernier, a-t-on appris.

Il aura fallu que l’opposition républicaine menace de reprendre les manifestations de rue, à partir de ce jeudi, pour que les choses s’accélèrent.

En effet, la partie gouvernementale dirigée par le ministre de l’administration et du territoire, Bouréma Condé et le ministre de l’industrie et de PME, Tibou Kamara, renforcé par le président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle, Amadou Damaro Kamara, s’est rendu au quartier général de l’UFDG pour discuter avec les leaders de l’opposition républicaine.

Au terme des débats, le pouvoir obtiendra l’annulation de la marche pacifique de l’opposition qui était prévue, jeudi 09 Août 2018, sur l’autoroute Fidel Castro, en échange d’un accord en trois grands points.

Ci-dessous le contenu de cet accord signé par Bouréma Condé, Amadou Damaro Camara et Cellou Dalein Diallo

A-Du contentieux électoral :

Les deux parties conviennent :

De concéder à l’opposition :

1- la désignation des présidents des conseils des quartiers et des districts dans les 26 quartiers et districts réclamés par l’opposition et dont la liste est annexée au présent document.

2- la désignation des maires des communes rurales de wondékénéma, Bignamou, Diansso, Kindoye, Mafara et Bissikirima et du maire de la commune urbaine de Kindia.

De concéder à la mouvance, la désignation du maire de la commune urbaine de Dubréka en faveur de la mouvance présidentielle.

3-les exécutifs des 4 autres communes urbaines à savoir Matoto, Matam, Ratoma et Dixinn seront élus conformément aux dispositions légales.

B- L’assistance financière aux victimes :

La délégation gouvernementale a informé l’opposition de l’existence dans la loi des finances 2018 des crédits destinés à cette assistance. Les deux parties ont convenu de diligenter la mise en œuvre de cette assistance.

C- La libération des prisonniers :

La délégation gouvernementale a pris acte des préoccupations exprimées par l’opposition par rapport à la libération de ses militants et responsables arrêtés lors de la crise post-électorale et a promis de rechercher une issue diligente à cette situation.

Partager.

Laisser un commentaire