Tirs nocturnes au camp Alpha Yaya Diallo : arrêtons les accusations gratuites

0

Les tirs d’armes à feu entendus la semaine dernière au camp militaire Alpha Yaya Diallo donnent l’occasion à des spéculations de toutes sortes y compris dans la presse locale, spéculations et commentaires parfois insensés, allant jusqu’à des accusations et attaques gratuites.

Si l’on estime que ces tirs proviennent d’ « éléments incontrôlés » de l’armée nationale et puis que l’armée est réputée être une entité la plus disciplinée de tous les corps et organisations existantes, on se pose des questions sur ces « éléments incontrôlés ».

Par ce que ces éléments dits « incontrôlés » ont tiré avec des armes à feu dans l’enceinte du camp militaire Alpha Yaya Diallo, l’un des plus grands puis qu’il n’est plus le plus grand camp du pays en tout cas du point de vue effectifs (pour votre information, il a été complètement ou totalement dégarni ou dépeuplé depuis 2011).

Et si tel est le cas, comment peut-on dire qu’ils sont « incontrôlés », par rapport à quoi ils sont « incontrôlés », c’est un langage militaire fait et conçu pour cacher une défaillance.

Nous croyons quant à nous qu’il ne s’agit pas d’ « éléments incontrôlés », ils sont bel et bien connus pour ne pas dire identifiés. Alors, appelons les choses par leurs noms et arrêtons de poser des actes qui ressemblent un peu à de la manipulation.

La manipulation peut aussi amener le journaliste ou l’analyste politique à poser des actes incontrôlés dans un domaine ou dans un univers dont on ne maîtrise pas toujours les tenants et aboutissants.

Dire par exemple que selon la loi militaire un soldat ou simplement un militaire ne doit pas rester à son poste au-delà de 3 ans, ressemble un peu à de la manipulation ou en tout cas à une odeur de manipulation ou encore à une immixtion dans un domaine inconnu.

Pour quoi ne pas dire alors qu’un premier ministre ou un ministre ne doit pas rester à son poste au-delà de 5 ans ou de 6 ans ? Tant que le militaire ou le civile assume avec responsabilité, honnêteté, honneur et dignité, tant que ce haut responsable ou cadre a la confiance de son mandant, tant qu’il mène à bien et comme il le faut la politique de son mandant, il a de fortes chances de rester à son poste au tant d’années que le décideur le voudra.

Depuis la nuit des temps, on entend dire que tel ou tel officier ou tel cadre bloque la promotion de tel ou tel militaire, de tel ou tel cadre, diantre, arrêtons de croire au fétichisme et prenons le monde du bon côté.

Un citoyen soucieux de la paix sociale en Guinée.

Partager.

Laisser un commentaire