Sénégal : les propos de l’ancien président démentis par le gouvernement

0

Sénégal- Les rapports entre l’ancien chef de l’Etat du Sénégal Abdoulaye Wade et l’actuel président Macky Sall ont connu un regain de tension ces derniers jours. Et pour cause, l’Etat a envoyé un huissier réclamer les clés du domicile de Me Abdoulaye Wade au Point E, un quartier de Dakar.

Dans un communiqué publié le 26 Mai, Abdoulaye Wade rend Macky Sall, responsable de cette action judiciaire et s’en prend au Chef de l’Etat sénégalais.

« Macky Sall a donc ordonné la saisie de ma maison ainsi que le modeste immeuble que j’ai construit pour des personnes qui ont été à mon service pendant plus de 40 ans et ont élevé mes enfants. Sans cet immeuble et les appartements que je leur ai offerts, si un jour je pars répondre à Allah Le Tout Puissant, ils seront certainement sans abri et dans la misère. »

Depuis la perte du pouvoir en 2012, Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre entretiennent des rapports conflictuels. L’ex-président continue de dénoncer la condamnation de son fils Karim Wade en 2015 pour enrichissement illicite. Malgré la grâce dont il a bénéficié le 24 juin 2016, Karim Wade reste sous le coup d’une condamnation à payer 138 milliards FCFA à l’Etat.

Réaction du gouvernement

Suite aux déclarations de l’ancien président de la République, le gouvernement du Sénégal a réagi:

 » La justice sénégalaise, encore moins le Président Macky Sall, n’ont jamais ordonné la saisie d’aucun bien de Me Abdoulaye Wade, ni sa maison du Point E, ni un quelconque immeuble. La procédure d’enrichissement illicite concerne son fils qui a été condamné à six ans avant d’être gracié par le Président Macky Sall » a indiqué le porte-parole du gouvernement Seydou Gueye.

Selon les avocats de l’Etat, il s’agit d’une procédure de commandement à payer visant le fils d’Abdoulaye Wade.

En exil au Qatar, Karim Wade est le candidat désigné du PDS à la prochaine élection présidentielle en 2019.

Avec BBC

Partager.

Laisser un commentaire