Traduire

Sacrifices pour le développement de Télimélé : le geste du PM vu sous un autre angle

0

Les fils de Télimélé, l’une des préfectures les plus oubliées de la Guinée, ont organisé des cérémonies  de la lecture du saint Coran et de sacrifices pour implorer Dieu en faveur du développement socioéconomique de leur localité.

L’événement, qui s’est tenu du 28 au 30 décembre 2017 dans la commune urbaine, a mobilisé plusieurs personnalités politiques, religieuses et administratives du pays.

Parmi les invités de marque, figurait Mamady Youlah, premier ministre et chef du gouvernement. Venu à bord d’un hélicoptère, le premier ministre a octroyé, au nom du président de la République, 100 millions GNF aux sages de Télimélé.

Ce geste du gouvernement n’a pas passé inaperçu. L’opposition y voit un calcul politique derrière l’acte.

 » Nous avons  bien soupçonné qu’ils( le premier et sa délégation ndlr) étaient venus pour faire une propagande au compte du chef de l’Etat. Nous avons prévenu que si on disait vive Alpha Condé, on allait dire nous aussi vive El Hadj Cellou Dalein Diallo immédiatement. C’est ce qui fait qu’ils se sont méfiés de tout cela » a confié Dian Baillo de l’UFDG, député uninominal de Telimélé.

Si d’aucuns pensent que la conscience des gens a été vendue, l’élu uninominal de Telimélé défend le contraire.

«  Nous savons ce que nous faisons. Les 100 millions ne nous impressionnent pas. Et tout le monde verra les résultats. Nous allons remporter les élections à Telimélé, l’UFDG, je voudrais dire », persiste l’honorable Dian Baillo.

Plus loin, le député de l’UFDG a critiqué le fait que le premier ministre soit venu à bord d’un hélicoptère. Pour lui, cela dénote, ‘’ le refus du régime actuel de voir la souffrance du peuple en face’’.

« Il (le premier ministre ndlr) est venu par hélicoptère, cela veut dire qu’il ne veut pas voir la souffrance du peuple. Parce que, de Kindia à Télimélé, d’une distance de moins de 150 km, il faut faire 5 heures minimum. Lui, il a préféré venir par hélicoptère, cela signifie que la souffrance du peuple ne le regarde pas » dénonce-t-il, avant de soutenir que ‘’ des gens (allusion faite aux députés de la mouvance) ont voulu profiter de cette occasion pour faire passer des messages qu’ils souhaitent’’.

Mais, explique le député, ‘’ceci n’a pu être fait, parce que nous, députés (deux de la mouvance et deux de l’opposition), nous étions là’’.

Alpha Binta Diallo

00224 655 25 94 19

Partager.

Laisser un commentaire