Relance de la Guinée Télécom (Ex- SOTELGUI) : l’optimisme de Said Koulibaly

0

Le directeur général de Guinée Télécom, ex-SOTELGUI a indiqué, vendredi 03 Août 2018, que le processus de relance de cette entreprise de télécommunication guinéenne suit son cours normal, a-t-on assisté.  

S’exprimant devant plusieurs journalistes à la maison de la presse, Saïd Koulibaly a expliqué l’état dans lequel il a repris l’ex-SOTELGUI.

«Cette entreprise était en faillite et quasiment en liquidation judiciaire. Ça veut dire que la dette était beaucoup plus élevée que les actifs de l’entreprise. Donc, il fallait convaincre d’abord l’État à fondre les dettes, créer une nouvelle entité juridique, transférer les actifs à cette nouvelle entité juridique pour qu’on puisse commencer le processus de relance » a-t-il rappelé, précisant que ‘’ ce processus leur a valu un an et qu’aujourd’hui, Guinée Télécom est une entité juridique à cent pour cent étatique’’.

Au terme d’un audit effectué sur le réseau, il a été constaté des anomalies en termes d’architecture et en matière de densification, selon le premier responsable de Guinée Télécom, qui rapporte que des ‘’ travaux de corrections’’ sont en cours, en connivence avec l’entreprise Huawei.

« Cela prend du temps et les gens sont impatients, c’est vrai. Mais, je ne veux pas relever un éléphant et qu’il se recouche le lendemain » a rassuré Saïd Koulibaly.

Si d’aucuns doutent de la capacité des guinéens à gérer cette entreprise, M. Koulibaly soutient le contraire. Pour lui, la Guinée est le seul pays des 181 pays de l’OIT à ne pas disposer d’un service de communication fixe.

« Je me suis dit que l’entité doit rester étatique, c’est-à-dire le capital est cent pour cent public et nous allons ouvrir le capital pour un partenaire privé, qui va rentrer dans le capital à un pourcentage déterminé par l’Etat. Eventuellement, l’Etat va garder un petit pourcentage de 30% dans lesquels il va céder une partie à un partenaire guinéen » a-t-il envisagé.

Alpha Binta Diallo

(00224) 655 25 94 19

Partager.

Laisser un commentaire