Non adoption du code électoral : l’approche de solution du FRONDDC

0

Après avoir marqué son opposition à l’adoption du projet d’amendement du code électoral, tel qu’obtenu le 12 octobre dernier entre mouvance présidentielle et opposition, le front national pour la défense des droits des citoyens propose une approche de solution pour la tenue rapide des élections communales et communautaires.   

En conférence de presse, animée ce lundi 09 janvier 2016, les membres de ce front se sont félicités de la non-adoption de ce projet par l’Assemblée Nationale.

En vue de simplifier l’organisation de ces consultations et faire économiser à la Guinée en temps et en argent, les fondateurs du Front proposent le couplage des communales et des locales.

Voici en 10 points les approches de solution proposées par le FRONDDC

1-Les élections des conseils de quartiers et de districts soient couplées avec les élections communales. Ainsi, chaque bureau de vote sera muni de deux urnes, une pour élire les conseillers communaux et l’autre pour élire les conseillers de quartiers ou de districts;

2-Les élections couplées soient juridiquement supervisées par les Magistrats qui seront appuyés au besoin par des juristes mobilisés et assermentés pour la circonstance ;

3-Les élections dans les quartiers et les districts soient ouvertes à tous les citoyens qui s’inscriront sur des listes de candidats après vérification de leur éligibilité par rapport aux critères standards prévus par les lois guinéennes ;

4-Les listes de candidature qui seront présentées soient composées des principales couches sociales qu’on rencontre dans le quartier ou le district (hommes adultes, jeunes, femmes, sages) ;

5-Les communes appuient les conseils de quartiers et de districts dans l’identification et la formulation de leurs projets de développement respectifs ;

6-Les conseils de quartiers et de districts délèguent leurs membres qui participeront aux sessions communales pour défendre les projets de développement de leurs territoires respectifs ;

7-Les communes assurent l’arbitrage pour désigner objectivement les projets des quartiers et districts qui doivent faire partie du plan annuel d’investissement (PAI) de la commune ;

8-La somme des projets de développement retenus pour chaque quartier et district compose l’essentiel du plan annuel d’investissement (PAI) des communes dont ils sont les sections ;

9-Les communes assurent le suivi de la mise en œuvre des projets financés pour le compte de chaque quartier ou district ;

10-Les conseils de quartiers et de districts soient autorisés à mobiliser des ressources additionnelles en développant des initiatives qui leur sont propres pour la réalisation de certains de leurs projets.

www.zoneafrique.net

Partager.

Laisser un commentaire