Négociations Gouvernement/Syndicat : la commission épaulée par des religieux

0

Les négociations entre gouvernement et syndicat, suite à la grève dans le système éducatif en Guinée, ont repris, vendredi 9 mars 2018, au palais du peuple, sous l’appui de certains religieux (le premier imam de Conakry et l’archevêque de Conakry) a-t-on appris.

Selon nos informations, la partie gouvernementale composée des ministres Tibou Kamara, Cheick Taliby Sylla et Gassama Diaby, épaulés par Elhadj Mamadou Saliou Camara et Mgr Vincent Coulibaly, sous la médiation de Mohamed Said Fofana a proposé aux représentants syndicaux d’accepter le paiement des 40% réclamés par échelonnement à trois tranches.

« Le gouvernement a promis de payer 10% au mois d’avril prochain, 10% avant la rentrée des classes et les autres 10%  en début d’année 2019 » confie une source qui précise que cette ‘’proposition sera accompagnée par d’autres mesures permettant une certaine transparence dans l’utilisation du budget de l’éducation’’.

Pami ces mesures, on a parlé des assises pour mettre en place un comité national pour la transparence et du dialogue incluant tous les acteurs impliqués dans le système éducatif.

Non sans réitérer le contenu de leurs revendications, c’est- à dire le paiement des 40% de leur salaire avec effet rétroactif, les représentants du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée ont dit ne pas pouvoir lever ou suspendre le mot d’ordre de grève sans se référer à la base.

« Nous n’avons pas mandat de lever ou de suspendre la grève. Mais, nous vous demandons de nous permettre de nous retirer pour convoquer une assemblée générale, demain, samedi à 9 heures », aurait répondu Oumar Tounkara, secrétaire adjoint du SLECG.

Partager.

Laisser un commentaire