Traduire

Message de la Présidente Fédérale du MPL au peuple de Guinée

0

Chers compatriotes

GUINÉE-CONAKRY: Nous voudrions saluer chaleureusement tous les dynamiques et vaillants jeunes  guinéens, les acteurs politiques et de la société civile épris des valeurs de paix et  de l’unité nationale. Le devoir républicain nous oblige de  profiter de cette tribune pour lancer quelques mots à l’endroit de la jeunesse guinéenne.

Depuis quelques jours, certains de nos compatriotes optent d’emprunter le chemin de la violence pour exprimer leur désaccord sur les résultats des élections  locales du 04 Février 2018. Nous aimerions souligner l’impasse dans laquelle mène ce choix, car la violence dans notre pays a toujours été un chemin qui n’a jamais mené nulle part, sauf à la désolation et au malheur collectif.

Nous  constatons avec  amertume et tristesse les événements malheureux qui ont suivi le  scrutin du 04 Février 2018 en République de Guinée, lesquels événements  ont causé des dégâts matériels importants et  des pertes en vies humaines. Que toutes les familles éplorées, trouvent ici nos condoléances les plus attristées.

Nous restons attachés aux principes de manifestations publiques consacrés par la constitution guinéenne et par les textes internationaux signés et ratifiés par l’Etat guinéen. Toute fois, nous avons l’horreur du caractère violent des manifestations dans notre pays depuis un certain moment. Nous  condamnons avec la dernière rigueur les violences lors de ces manifestations de contestation. Que les procureurs territorialement compétents cherchent, trouvent, arrêtent et fassent application de la loi pénale dans toute sa rigueur aux auteurs, aux  complices et  aux commanditaires de ces actes crapuleux, inhumains, dégradant et cruels. La force de la loi doit régner et non la loi de la force. L’application de la loi à géométrie variable doit cesser sur le territoire guinéen. Il faut que la justice soit faite pour toutes les victimes des manifestations de contestation des résultats des élections du 04 février 2018.

Peuple de Guinée, nous devons jeter à la rivière les vieilles rancunes  et pensons à passer  à l’Union nationale pour l’intérêt supérieur de la Guinée. Un geste que nous qualifierons de « miracle guinéen » certes, mais cela peut être une réalité si nous y croyons. Dans la démarche vers la réalisation de ce miracle  pour lequel nous encourageons les autorités  de notre pays à redoubler d’effort, nous jeunes, avons un rôle d’acteur de paix, de réconciliation et de développement à jouer. Dit moi quelle jeunesse tu as et je te dirai quel peuple tu es. La Guinée veut un peuple uni et fort alors jeunes guinéens unissons nous et faisons taire toutes nos divergences ethniques et religieuses dans l’intérêt supérieur de la nation.

Chers camarades et compatriotes ;

Ce miracle ne serait possible que si nous parvenons à céder aux passions politiques qui animent parfois notre entourage respectif.

Notre responsabilité est multiple, elle a plusieurs facettes, toutes devant concourir à la paix de nos compatriotes. Notre  première mission est celle de consolider la cohésion nationale, qui aujourd’hui, est mise à de rudes épreuves par les divergences de vues au niveau politique.
Cependant, nous croyons en la foi inébranlable, des Guinéens dans l’unité de notre pays, et dans l’amour de notre patrie.

Pour ceux des éléments de notre cohésion nationale qui apparaissent rompus, nous la jeunesse Guinéenne, allons travailler d’arrache-pied, et si nécessaire, ramer à contre courant, pour rassembler la société Guinéenne, autour des valeurs de la Nation.

Chers camarades et compatriotes, nos diversités politiques, culturelles et ethniques sont en réalité une chance pour notre beau pays la Guinée. Nous devons alors promouvoir le dépassement de soi, pour nous faire tous converger vers les valeurs communes, à savoir : l’amour de la patrie, la démocratie, la justice, la paix, le travail et la tolérance.

Pour y parvenir, nous encourageons le dialogue permanent, avec et entre toutes les couches sociales et politiques, et nous assurer qu’à terme, la cohésion nationale, sera le produit de nos efforts communs. Comme disait un penseur : « Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble, c’est la réussite. »

Aux leaders politiques et syndicaux, nous voudrions les supplier de privilégier  l’échange de la parole au service de la Nation.  Que l’intérêt national prime sur les intérêts partisans. Nous voulons tous le meilleur pour notre beau pays mais nous devons  être pragmatiques pour faire des choix dans l’intérêt supérieur de la nation. Car, comme disait le poète : « Qu’y a-t-il de plus brillant que l’or ? La lumière. Et qu’y a-t-il de plus éclatant que la lumière ? La parole échangée ».

Chers compatriotes

Nous terminons nos propos en lançant un message au peuple Guinéen

Le moment est venu de réduire les abîmes qui nous séparent.

Le temps de la construction est arrivé. Comme le disait le Président américain John Kennedy, « ne demandez pas  ce que votre pays fait pour vous mais demandez vous ce que vous faites pour notre pays ». Il est tant de nous  demander ce que nous faisons pour notre pays. Il est tant de nous demander quelle Guinée laisserons-nous à nos enfants ?

Peuple de Guinée, Nous devons triompher dans notre effort pour insuffler l’espoir dans le cœur de millions de nos concitoyens. Nous devons prendre l’engagement de bâtir une société dans laquelle tous les Guinéens, sans distinction ethnique, les PEULHS, LES SOUSOUS, LES MALINKES ET LES FORESTIERS pourront marcher la tête haute sans aucune crainte au fond de leur cœur, assurés de leur droit inaliénable à la dignité humaine – une nation Guinéenne en paix avec elle-même et avec le monde.

 Nous savons bien que nul d’entre nous agissant seul ne peut obtenir la réussite car rien de grand ne peut se faire en étant seul. Nous devons donc agir ensemble en tant que peuple uni, pour la réconciliation nationale, pour la construction de la nation, pour la naissance d’une grande Guinée.

Que la justice soit présente pour tous !

Que la paix soit là pour tous !

Que le travail, le pain, l’eau et le sel soient à la disposition de tous!

Et quand, enfin  résonnera le signal de l’hymne étatique,

Nous répondrons à l’unisson avec des voix symphoniques.

Chacun élèvera son fanion national

Pour célébrer la victoire finale.

Oui, peuple de Guinée, puisque nous devons,

Il est certain que nous pouvons.

 Peuple de Guinée,

Tu  es la force et la gloire,

L’avenir et l’espoir,

Mais vu notre retard,

Rien ne doit nous empêcher

De nous dépêcher

Car  il se fait de plus en plus tard

Pour réaliser la grande Guinée.

Vive la République

Vive la Guinée

Que Dieu bénisse la Guinée

Que Dieu bénisse l’Afrique.

Conakry, le 12 Février 2018 ;

Fatoumata KEITA, Présidente Fédérale

 du Mouvement Panafricain des Leaders MPL

 

Partager.

Laisser un commentaire