Meeting de l’opposition à Matoto : faut-il craindre le pire ?

0

L’opposition républicaine entend tenir, samedi 22 juillet 2017, son meeting programmé au stade de Sangoyah dans la commune de Matoto, malgré le refus des autorités communales,  a-t-on appris.

Joint par téléphone, le chargé de communication de la principale formation politique de l’opposition guinéenne a déclaré que le meeting aura lieu au stade de Sangoyah, parce qu’estime-t-il,’’ les raisons évoquées par le maire pour délocaliser leur rassemblement ne sont suffisamment motivées’’.

« Il nous parle des travaux entrepris par la SEG qui sont très loin du lieu indiqué. Et même si les travaux étaient proches, on n’est pas de gens qui vont venir dégrader les installations de la SEG. Il parle aussi de la présence des plusieurs garages, mais où on peut faire un meeting à Conakry où il n’y a pas de garages. Il y a quand même des travaux d’entretien routier au rond-point de Matoto, mais très loin du lieu indiqué pour le meeting. Lorsqu’il nous dit d’aller à Dabompa, ceux qui viennent de Gbessia, ils vont passer par où? Ils vont passer par le rond-point de Matoto où il y a les travaux routiers» réplique Alpha Boubacar Bah de la cellule de communication de l’UFDG.

Les opposants qualifient cette attitude de la mairie de Matoto comme des  ‘’ manœuvres dilatoires’’ visant à démobiliser leurs militants et empêcher le meeting.

« Depuis le 14 juillet 2017, nous avons écrit à la mairie de Matoto. Ils pouvaient en moins de 24 heures nous donner ces raisons et nous appeler à un autre lieu. Nous considérons cela comme des manœuvres dilatoires pour nous démobiliser et empêcher notre meeting. Nous ne l’accepterons pas », persiste l’opposant.

Ce rassemblement de Sangoyah se situe dans la série des meetings de sensibilisation que l’opposition projette avant le 02 août prochain- date prévue pour la marche pacifique. Les opposants protestent contre la lenteur constatée dans l’application de l’accord du 12 octobre 2016, contre l’insécurité et la cherté de la vie’.

Avec cette interdiction de la mairie de Matoto, faut-il craindre des affrontements entre les partisans de l’opposition et les forces de l’ordre ?

Partager.

Laisser un commentaire