Marche de l’opposition : des échauffourées signalées ça et là

0

L’appel de l’opposition à manifester contre l’insécurité  tourne aux affrontements entre forces de l’ordre et militants de l’opposition, d’un coté et de l’autre, entre manifestants et contre manifestants par endroit.

manifestation opposition-Conakry

manifestation opposition-Conakry

En plus de la présence des éléments de la gendarmerie et de la police sur les grands carrefours, des dispositifs sécuritaires impressionnants sont déployés dans les différentes mairies de la capitale, point de chute des manifestants.

A kaloum par exemple, des militants de l’opposition,  mobilisés pour manifester à la mairie de ladite commune,  ont été vite dispersés par  les forces de l’ordre.  Sur les pancartes, on pouvait lire « A bas les délégations spéciales ».  De l’autre côté, des jeunes favorables au pouvoir en place organisent, à travers des sonorisations musicales, des mouvements de soutien au régime en place.

A Matoto, en plus de la présence des éléments  de la gendarmerie et de la police  sur le lieu, des jeunes sont venus prêter mains fortes aux forces de l’ordre pour assurer la sécurité du siège de la mairie.

Dans la commune de Matam, les opposants étaient mobilisés au siège de l’union des forces républicaines. Des sources rapportent que des éléments de la gendarmerie ont fait irruption à l’intérieur du siège. Selon la cellule de la communication du parti, des militants ont été blessés et ils ont procédé à des arrestations.

A Dixinn, la mobilisation a été vite étouffée à l’œuf par les services de sécurité, déployés en grand nombre sur l’esplanade du stade du 28 septembre.  Notre reporter nous signale que des manifestants de l’opposition se sont heurtés à une contre manifestation dans les alentours de la Bellevue.

Dans la commune de Ratoma, les policiers ont très tôt quadrillé la mairie de la commune. Des échauffourées ont été signalées sur l’axe Hamdalle-Bambéto et Cosa. Des informations font état de trois jeunes blessés par balles réelles, dont un grave.

 Alpha Binta Diallo

Partager.

Laisser un commentaire