Les communales pour le 30 août: la date qui divise

0

Enclenché depuis une semaine,  le dialogue politique inter-guinéen se poursuit au palais du peuple sans consensus.  La commission électorale, soutenue par la majorité présidentielle, a rejeté, mercredi, la proposition faite par l’opposition pour la tenue des communales le 30 août prochain.

Dialogue-18-juin-2015 zoneafrique.net

Dialogue–juin-2015 zoneafrique.net

Dans la logique de maintenir sa position à l’organisation des communales avant la présidentielle, l’opposition a proposé la date du 30 août 2015.  Selon les opposants, cette proposition est assortie des explications de la commission électorale nationale indépendante (CENI) liée à la préparation des communales.

« Après avoir écouté la CENI qui a fait l’état des lieux en ce qui concerne la préparation des communales, l’opposition a proposé la date du 30 août 2015 », a déclaré le porte-parole de l’opposition.

Lors de la  sixième journée du dialogue, les acteurs politiques ne se sont pas entendus  sur une nouvelle  date pour organiser les communales.

« Sur cette question, il y a une divergence. On n’a pas pu rapprocher les positions et nous en sommes là », ajoutera Aboubacar Sylla.

Si l’opposition guinéenne estime qu’il est possible de tenir les communales le 30 août prochain, la majorité présidentielle pense le contraire, eu égard des explications fournies par la commission électorale du pays.

 « Est-ce que, en toute conscience, techniquement, juridiquement et de manière opérationnelle, il est possible d’organiser des élections communales avant l’élection présidentielle ? La réponse est sans ambages et des explications à l’appui, la réponse de la CENI c’est non », réplique l’honorable Amadou Damaro.

Pour sa part, le président du cadre de dialogue, a reconnu les désaccords qui ont caractérisé la sixième journée de dialogue inter guinéen.

« On a essayé au niveau de la présidence du dialogue de trouver un consensus entre les deux blocs, on y est pas arrivé mais ce n’est pas grave », a affirmé Me Sacko.

L’important, selon le ministre guinéen de la justice, ce sont les explications que la CENI a données sur le choix du calendrier électoral des communales au mois de mars 2016 et de l’impossibilité de les organiser avant le 11 octobre 2015.

Rendez-vous pris, jeudi 10 heures.

Alpha Binta Diallo

Partager.

Laisser un commentaire