Des leaders syndicaux à Sékoutouréyah : l’essentiel de la rencontre avec le président

0

Le groupe d’Aboubacar Soumah, meneur de la grève des enseignants qui paralyse le système éducatif guinéen depuis le 12 février dernier, a été reçu, mardi 27 février 2018 à Sékoutouréyah( palais présidentiel) par le Chef de l’Etat, Alpha Condé.

La rencontre, ayant duré un plus de deux heures, a permis à la délégation du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée, conduite par Aboubacar Soumah, secrétaire général, d’expliquer au président de la République les ‘’vrais’’ problèmes qui minent leur structure syndicale.

« (….) Aujourd’hui, il (Alpha Conde NDLR) nous a donné la parole pour que nous puissions lui donner toutes les explications pour qu’il soit véritablement situé sur la situation qui prévaut au niveau du SLECG », a déclaré Aboubacar Soumah, au sortir de la rencontre, précisant que le chef de l’Etat leur a fait savoir qu’il n’avait pas la bonne lecture de la crise au sein de leur structure.

Parlant de leurs revendications, le secrétaire général du SLECG insiste sur la levée de la suspension de son salaire et le paiement des 40% avec effet rétroactif.

« Ces deux points sont non négociables », persiste et signe le syndicaliste qui s’est réjoui tout de même de la mise en place par le président d’une commission, comprenant le médiateur de la république, Mohamed Saïd Fofana, le conseiller personnel du Chef de l’État, Tibou Kamara et le ministre de l’énergie, Cheick Taliby Sylla, pour l’ouverture d’un dialogue.

En attendant, Aboubacar Soumah a indiqué que la grève reste encore maintenue sur toute l’étendue du territoire national.

« Je demande aux enseignants de toujours resserrer les rangs, être toujours très vigilants et continuer à observer le mot d’ordre de grève. Lorsque nous allons avoir une issue heureuse à la satisfaction des enseignants, nous ferons un communiqué suspendant la grève ou levant la grève », a-t-il lancé.

 

Partager.

Laisser un commentaire