Traduire

Le Sénégal supprime le visa payant à partir du 1er mai

0

La mesure avait été annoncée, son entrée en vigueur est désormais programmée : à partir du 1er mai, le visa payant à l’entrée du Sénégal sera supprimé. Les taxes aéroportuaires vont également être réduites de moitié. Une réponse au marasme qui touche actuellement le secteur du tourisme au pays de la teranga.

 

Sali portugal

Sali portugal

« Le visa payant pour l’entrée au Sénégal sera supprimé à compter du 1er mai 2015. La parafiscalité sur les billets d’avion sera réduite de 50% pour baisser le prix du billet. Ces mesures s’ajoutent à la suppression du droit de timbre sur les billets d’avion. » L’annonce faite ce vendredi 3 avril par le président sénégalais Macky Sall vient officialiser les promesses faites ces dernières semaines.

Les visas biométriques payant – 50 euros – à l’entrée au Sénégal avaient été mis en place en juillet 2013, au nom de la réciprocité et, expliquait alors le gouvernement, au nom d’un meilleur contrôle des flux aux frontières. Les taxes aéroportuaires pesant sur les vols à destination ou au départ de Dakar comptaient quant à elles parmi les plus élevées du continent.

Le tourisme, secteur « négligé »

Selon un récent rapport de la Banque mondiale (décembre 2014), le secteur touristique a en effet été « négligé » au Sénégal, alors qu’il est considéré comme le principal pourvoyeur de devises étrangères du pays. Si l’érosion côtière est pointée comme l’une des principales causes de cette désaffection croissante des touristes, le prix des billets et la complexité des procédures d’obtention d’un visa ont également été accusés d’être autant de freins à la relance d’un secteur à bout de souffle, touché de plein fouet par les craintes d’Ebola au début de la dernière saison touristique.
Ces mesures étaient donc attendues et réclamées depuis plusieurs mois par les professionnels du tourisme au Sénégal, où le secteur traverse une crise particulièrement grave, avec des taux d’occupation des structures hôtelières en chute constante depuis plusieurs années. Ces « mesures incitatives pour la relance du secteur touristique », le président sénégalais a affirmé vouloir les inscrire dans le cadre d’un développement économique plus large :
« Notre défi pour le présent et l’avenir, c’est de gagner notre indépendance économique en nous libérant du besoin de l’aide et de la dépendance de l’extérieur pour tout ce que nous pouvons produire par nous-mêmes », explique Macky Sall. Et d’énumérer les objectifs : « Atteindre l’autosuffisance alimentaire, faire reculer la pauvreté, combattre le chômage, réduire les inégalités, construire des écoles et des forages. »

Par RFI

Partager.

Laisser un commentaire