Traduire

Journée ville morte: le constat de Sidya Touré

0

A l’appel lancé par l’opposition guinéenne pour une journée  »ville morte », les opposants se félicitent déjà du bilan. Contacté par zoneafrique, Sidya Touré, le leader de l’union des forces républicaine (UFR), a affirmé qu’une bonne partie de leurs militants a suivi la consigne à la lettre.

Sidya Touré, Président de l'UFR

Sidya Touré, Président de l’UFR

L’opposant estime qu’il ne s’agit pas de confondre le bilan de cette journée à un match. L’essentiel, n’est pas pour eux de savoir  qui a gagné ou qui a perdu.
 »Nous voulons qualifier la démocratie dans notre pays et nous exigeons que les mandats des élus qui sont arrivés à échéance doivent être renouvelés comme dans toutes les démocraties. Et La démocratie elle commence par la base », a-t-il fait remarquer.

Le plus important, précise  le président de l’UFR, est l’alerte que l’opposition a lancé aux autorités du pays pour dire que les leaders de l’opposition ne sont pas ‘’prêts à accepter le fait accompli’’.
‘’Nous n’accepterons pas que les élections dont les mandats sont arrivés à échéance ne peuvent pas être effectuées, alors qu’on veut se précipiter à la présidentielle pour nous laisser les délégations spéciales entre les mains. Donc, nous n’accepterons pas cela’’, a prévenu le président de la troisième force politique de la Guinée.

Compte tenu de la situation de crise sanitaire que traverse le pays, l’opposition, a selon le numéro un de l’UFR, lancé l’alerte aujourd’hui.

Par ailleurs, M. Touré, appelle l’institution en charge des élections en Guinée à revenir au bon sens.

 »je crois que le plus sage serait que la CENI arrête ses travaux, qu’on revienne au chronogramme normal et que nous ayons la possibilité de rediscuter pour savoir de quelle manière est ce que les élections à la base peuvent se faire pour changer ces délégations spéciales qui existent depuis 5 ans et aller à la présidentielle », a souhaité Sidya Touré

Aliou Diallo et Alpha Binta Diallo

Partager.

Laisser un commentaire