Traduire

Interview : la présidente de l’Association des femmes journalistes de Guinée sur le concept ‘’ Journalisme sensible au genre’’

0

Du 16 au 20 octobre 2017, dix journalistes de la presse guinéenne ont bénéficié d’une formation sur le journalisme sensible au genre. Initiée par l’Association des femmes journalistes de Guinée, cette session a été animée par deux femmes journalistes: Afiwa Mata AHOUADJOGBÉ et Hadiatou Yaya SALL, toutes membres de cette structure.

Au terme de la formation, zoneafrique.net a approché l’une des formatrices, Afiwa Mata AHOUADJOGBÉ pour parler des thématiques abordées et l’importance pour les médias guinéens à prendre en compte l’aspect genre au sein des rédactions.

Interview!

AFIWA MATA AHOUADJOGBÉ, présidente AFJG

« Porter les lunettes genre en journalisme consiste à porter un regard sur le genre humain femme et homme sans tenir compte des constructions sociales qui mettent l’un au-dessus de l’autre dans le traitement de l’information » dit-elle.

ZONEAFRIQUE.NET : Qu’est-ce que le journalisme sensible au genre ?

AFIWA MATA AHOUADJOGBÉ: L’information étant un élément important dans la vie humaine, elle est capable de révolutionner des vies, des communautés et donc de changer des mentalités qui freinent encore le respect des droits de toutes les composantes de la société. En raison justement de l’impact de l’information sur la vie humaine, il est important qu’elle soit traitée dans les règles de l’art par des professionnels qui savent ce que c’est que le métier de journalisme. Dans un monde en pleine mutation où les gens sont emportés par le sensationnel, les journalistes ont tendance à oublier leur responsabilité morale qui exige qu’ils donnent la même chance à toutes les composantes de la société de s’exprimer.

ZONEAFRIQUE.NET : Quel est le contexte actuel du genre dans les médias  en Guinée ?

AFIWA MATA AHOUADJOGBÉ: L’aspect genre aussi bien dans l’organisation des médias que dans le traitement de l’information n’est pas systématique en Guinée. Ce n’est pas dans les habitudes des journalistes de  penser genre quand ils décident de traiter un sujet ou d’aborder un problème à l’antenne, dans les colonnes de leurs journaux, sur les sites d’informations.

On trouve dans les médias guinéens, notamment à la télévision et dans les radios, des programmes consacrés uniquement aux femmes. Cela fait que les journalistes en Guinée pensent souvent que le genre se résume à la promotion féminine alors que le genre touche aussi bien les hommes que les femmes, les minorités sociales, les handicapés, les albinos… Les analyses montrent que globalement le contenu des médias reflète une vision masculine de ce qui est important dans le monde. Les médias ne créent pas toujours les stéréotypes et différences sociales, mais contribuent à les perpétuer et à leur donner de force. Par exemple, les programmes consacrés uniquement aux femmes peuvent être une longue interview d’un journaliste inévitablement femme face à une autre femme.

ZONEAFRIQUE.NET : Pourquoi les lunettes genre est un outil  indispensable à un traitement équitable de l’information ?

AFIWA MATA AHOUADJOGBÉ: Porter les lunettes genre en journalisme consiste à porter un regard sur le genre humain femme et homme sans tenir compte des constructions sociales qui mettent l’un au-dessus de l’autre dans le traitement de l’information. L’un de grands défis des journalistes aujourd’hui est la résistance à la culture des stéréotypes dans leur travail quotidien. Ainsi dit, l’outil lunettes genre, aide justement à déconstruire les constructions sociales, discriminatoires, les préjugés et toutes les formes d’inégalités sociales par le biais de l’information.

ZONEAFRIQUE.NET : Comment les journalistes doivent- ils aborder les sujets sensibles et tabous ?

AFIWA MATA AHOUADJOGBÉ : Un sujet tabou ou sensible doit être abordé avec beaucoup de précaution et de professionnalisme. Aucune erreur n’est acceptable dans le traitement de ce genre. Il faut tenir compte impérativement des trois éléments suivants: l’éthique et de la déontologie, la dimension genre, susciter l’intérêt public, se préparer et se documenter suffisamment sur le sujet à traiter.

ZONEAFRIQUE.NET : Comment éviter les stéréotypes dans les médias ?

AFIWA MATA AHOUADJOGBÉ: L’utilisation récurrente des stéréotypes notoires en matière de genre (en représentant des femmes dans un rôle de mère au foyer ou d’objets sexuels, par exemple), influence la perception que le public a de la réalité. Les stéréotypes sont omniprésents.

Les journalistes que nous sommes, devrons montrer une image partiale et exacte des femmes. Montrer une image partiale et exacte consiste pour le journaliste dans le cadre de son travail, à ne pas monter une image, une figure, une opinion visant à creuser le fossé de la discrimination et des stéréotypes…

ZONEAFRIQUE.NET : C’est quoi exactement le concept ‘’ journalisme sensible au genre ?

AFIWA MATA AHOUADJOGBÉ : Le journalisme sensible au genre consiste à établir l’équilibre, l’égalité des genres dans le traitement de l’information en portant des lunettes genre, en donnant les mêmes chances de prise de parole aux hommes et aux femmes. L’égalité de genre étant un droit fondamental consacré par la constitution guinéenne, les journalistes n’étant donc pas au-dessus de la loi, doivent s’y conformer.

Souleymane La Presse Bah

www.zoneafrique.net

zoneafrique766@gmail.com

Partager.

Laisser un commentaire