Traduire

Guinée : les menaces de l’opposition contre le calendrier électoral

0
Leaders politiques de l'opposition

Leaders politiques de l’opposition

L’opposition guinéenne a annoncé mardi, à l’issue d’une réunion,  sa décision de suspendre la participation de ses députés aux activités de l’Assemblée nationale.

Cette décision vise, selon l’opposition guinéenne, à exiger du pouvoir  en place à organiser les élections communales avant le scrutin présidentiel, contrairement annoncé par la commission électorale nationale  indépendante (CENI).

51 députés dont 37 des Libéraux-démocrates de l’UFDG, 12 de l’Alliance républicaine de l’UFR et 2 de l’UPG de Jean Marie Doré sont concernés par cette mesure de l’opposition.

Parmi les séries de mesures prises, l’opposition décide, non seulement de ne plus reconnaitre les décisions de l’organe en charge des élections en Guinée, mais aussi l’installation dans un proche avenir, les  élus de l’opposition dans les mairies, en lieu et place des délégations spéciales mises en place par le pouvoir.

L’opposition prévient également les autorités guinéennes de sa ferme décision d’empêcher la tenue de la session parlementaire, prévue le 7 avril prochain .

« Le 7 avril prochain, vous allez voir. S’ils pensent qu’on va rester les bras croisés, ils se trompent. Vous serez vous-même témoins, puisque nous allons empêcher les gens de tenir les travaux du Parlement’’’ prévient Fodé Oussou de l’UFDG.

Enfin, l’opposition envisage pour se faire entendre la reprise des manifestations de rue sur toute l’étendue du territoire nationale

Apha Binta Diallo pour zoneafrique.net

Partager.

Laisser un commentaire