Traduire

Guinée : les détails du mode de financement du double scrutin en vue

0
Commissaires de la CENI

Commissaires de la CENI

La question de financement des élections en Guinée a été au centre des débats, jeudi à Conakry pendant une conférence animée par la commission électorale nationale indépendante (CENI).

A cet effet, le directeur des affaires administratives et financières (DAAF) de la CENI  a tenté d’éclairer la lanterne de l’opinion sur le budget (725, 93 milliards de francs guinéens) du double scrutin annoncé, dont certains jugent ‘’de trop’’.

Mohamed Mory Kaba précise que la CENI  gère deux budgets; le budget de fonctionnement comprenant les salaires et le fonctionnement courant de la CENI et le budget des opérations. Toutefois, précise le DAAF, quand la CENI est passée devant la commission finance de l’Assemblée nationale en 2014, elle a présenté un avant-projet.

Devant le parlement, dit-il, on a présenté deux avant projets : le budget de fonctionnement qui est évalué à 22,50 milliards de francs guinéens et le budget de l’élection présidentielle 2015 qu’on a estimé à 549, 82 milliards GNF.

‘’La CENI a fait une esquisse pour le budget des élections communales dans la loi des finances rectificatives 2014, pour un montant de 120 milliards GNF. On a exprimé nos besoins à 193,120 milliards GNF. Ça veut dire qu’il y avait un manque à gagner de 73,73 milliards GNF’’.

En clair, les budgets sont repartis comme suit : ‘’le budget de fonctionnement: 22,50 milliards ; budget de la présidentielle: 549,82 milliards ; et budget des communales: 153,61 milliards francs guinéens’’.  L’ensemble de ces montants font 725, 93 milliards.

Mais comment se réparti le budget de la présidentielle qui s’élève 549,82 milliards ?

D’après les explications du DAAF, le montant se subdivise en trois volets: il s’agit du volet démembrement, estimé à 49, 96 milliards et le volet révision des listes électorales: 307,2 milliards.

Les montants qui seront alloués au scrutin se subdivisent aussi en deux sous volets qui seront affectés au ‘’vote des Guinéens de l’extérieur à hauteur de 7,59 milliards GNF et au vote des guinéens de l’intérieur avec un montant de 185, 15 milliards GNF.

Du point de vue ressources, à date, la CENI dit avoir 250 milliards avec un manque à gagner qui fait 299,90 milliards, soit 55% du montant  qu’il faut rechercher pour financer les élections présidentielles.

Mamadou Aliou Diallo

Partager.

Laisser un commentaire