Traduire

Guinée : la journée ville morte, partiellement suivie à Conakry

0

Le mot d’ordre de « ville morte » lancé par l’opposition guinéenne est peu suivi dans la capitale Conakry.  De nos constats sur le terrain, la journée de ce 02 avril ressemble plutôt à une journée sans commerce.  

Ville morte à Conakry

Ville morte à Conakry

Dans plusieurs rues de la haute banlieue, la circulation est restée fluide ce matin à Conakry.  Des  dispositifs sécuritaires sont déployés dans les principaux carrefours.

Sur la route le prince, fief de l’opposition, les magasins et boutiques sont restés quasiment fermés. La circulation a été également paralysée.  Réputé comme zone à haut risque, aucun incident n’a été pour l’instant signalé sur  l’axe Enco5- Hamdallaye.

Sur l’autoroute Fidel Castro, la circulation a bien fonctionnée. Des embouteillages sont constatés dans la plupart des carrefours.  Même si certains magasins et boutiques sont fermés, les femmes vaquaient normalement à leurs activités dans les marchés d’Enta, de Matoto ou encore Madina.

Des témoins rapportent que des jeunes sont sortis, tôt le matin, barricader la route à la carrière (autoroute) pour exiger le respect du  mot d’ordre de l’opposition.  Selon nos informations, la situation a été vite maitrisée par des éléments de maintien de l’ordre.

A Kaloum, centre de l’administration et des affaires,  les activités tournent à la normale. Les banques et assurances sont ouvertes.

Lundi dernier, l’opposition guinéenne a demandé leurs militants de faire de ce jeudi « une journée ville morte’ pour protester contre le calendrier électoral fixé par la commission électorale nationale indépendante(CENI).

Cette journée sera suivie d’une série des manifestations ininterrompues sur toute l’étendue du territoire national.

Alpha Binta Diallo pour zoneafrique.net

Partager.

Laisser un commentaire