Guinée : fin des travaux de la conférence régionale sur le dividende démographique

0

Les travaux de la conférence régionale sur la communication, la culture et le dividende démographique ont pris fin, mercredi 09 mai 2018 à Conakry, en présence du chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé.

Cette rencontre de trois jours, organisée par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), a permis aux communicateurs traditionnels et chefs religieux venus de plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne, dont la Guinée, le Mali, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Tchad, le Burkina Faso, le Benin et le Sénégal, à échanger sur des questions liées à la santé de la reproduction, à la transition démographique ou encore à la capture du dividende démographique.

Satisfait de la forte mobilisation et du déroulement de cette conférence, le directeur régional de l’UNFPA pour Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingué Ngom a indiqué que cette rencontre traduit en soi ‘’l’engagement collectif des participants à œuvrer  pour l’épanouissement des femmes, des jeunes, (filles et garçons) qui incarnent l’avenir et l’espoir de l’Afrique’’.

Selon Mabingué Ngom, les participants ont unanimement démontré le rôle fondamental que les communicateurs traditionnels et les leaders religieux et coutumiers doivent jouer dans l’amélioration de la santé des populations.

Ainsi, dit-il, ils estiment avoir  »d’ici à 2020, zéro décès maternel, zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale, mais également zéro violence basée sur le genre, y compris des pratiques néfastes à l’autonomisation des femmes, notamment, aux mariages d’enfants’’.

Mabingué N’GOM, directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, photo zoneafrique.net

A en croire M. Ngom, les leaders traditionnels et religieux  présents à la rencontre ont, en toute liberté et en toute conscience, tracé le chemin à emprunter pour tirer profit du dividende démographique.

Ayant pris part à la cérémonie de clôture de ce séminaire, le chef de l’Etat guinéen a invité les communicateurs traditionnels et leaders religieux à s’impliquer d’avantage sur l’éducation de la jeunesse du continent.

Alpha Condé lors de la clôture de la conférence régionale de la culture, de la communication et du dividende à Conakry

«  Le rôle des communicateurs traditionnels et des leaders religieux est d’informer, éduquer et de valoriser l’Afrique dans le monde. Une jeunesse qui ne connait pas son histoire est une jeunesse déculturée. Comment cette jeunesse peut connaitre son histoire si vous ne l’enseignez pas son histoire », entame Alpha Condé, estimant, qu’il y a de bonnes choses dans la culture africaine, autant, il y a de mauvaises choses.

« Dans  nos cultures, il y a des choses qui sont bonnes et d’autres qui sont mauvaises. Quel doit être notre rôle ?  C’est de capitaliser  sur les choses qui sont bonnes et de corriger les choses qui ne sont pas bonnes. Par exemple l’excision, on doit dire objectivement que c’est quelque chose qui est  contre les femmes » a expliqué le président guinéen.

Plus loin, Alpha Condé a fustigé les mariages précoces et la polygamie.

En Guinée, dit-il, la loi dit qu’on ne doit pas se marier avant 17 ans. Mais, selon Alpha Condé, les chefs religieux ont leur part de responsabilité.

« Ces mariages ne sont pas souvent célébrés dans les mairies. Ils sont célébrés chez les chefs religieux. Ce sont ces mêmes chefs religieux qui épousent les petites filles qui n’ont pas l’âge de se marier. S’ils veulent nous aider à lutter contre les mariages précoces, il faut qu’ils donnent l’exemple. Quand je fais des tournées à l’intérieur du pays, je vois de petites enfants qui portent des enfants sur le dos, c’est pénible. Ça les déforme et ça les empêche d’aller à l’école » a déploré Alpha Condé.

Parlant de la polygamie, le président guinéen, a révèlé que cette question est actuellement en débat au parlement.

« Depuis 1960, la Guinée a opté pour la monogamie. Mais comme beaucoup de députés sont polygames, ils veulent modifier (…..) Comment la Guinée peut dire monogamie en 1960 et en 2018 dire polygamie ? (….) J’ai dit aux députés si vous modifiez, je ne signerais pas » tranche Alpha Condé.

De son côté, le ministre guinéen de la Culture, des Sports et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow s’est réjoui des résultats obtenus à l’issue de cette rencontre.

« Nous sortons de cette conférence avec de grandes actions pays budgétisées de 2018-2020 et une déclaration d’engagement des communicateurs traditionnels dans la réalisation de la capture du dividende démographie et ceci dans leurs langues nationales respectives. Nous sommes convaincus qu’avec le soutien de nos gouvernements respectifs et les partenaires techniques et financiers, les réseaux mettront en œuvre les plans d’action pays élaborés et les recommandations de la conférence de Conakry » s’est félicité Sanoussy Bantama Sow.

Alpha Binta Diallo

Partager.

Laisser un commentaire