Guinée: entre pouvoir et opposition, toujours le tandem

0

 Initialement programmée mardi 16 juin à Conakry, l’ouverture du dialogue politique inter-guinéen n’aura pas lieu à la date indiquée. Pour cause, opposition et pouvoir ne sont toujours pas sur la même longueur d’ondes.

dialogue-pouvoir-opposition

dialogue-pouvoir-opposition

Après les courriers, les rencontres et autres communications ‘’téléphoniques’’, les lignes ne semblent pas bougées entre les deux parties.

Lundi après-midi, une délégation de l’opposition, composée d’Aboubacar Sylla, Fodé Oussou Fofana et Baidy Aribot, s’est entretenue au département de la justice, avec Me Cheik Sako, Garde des sceaux et Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général à la Présidence.

Après une de tractations, les émissaires de l’opposition sont ressortis sans un compromis pour la reprise des pourparlers ce mardi.

dialogue-pouvoir-mouvance-

dialogue-pouvoir-mouvance-

« Le dialogue ne s’ouvrira pas demain ‘’mardi’’ comme prévu. Nous avons encore des questions á discuter pour que les préalables que nous avions évoqués soient pris en compte autant que possible de manière á ce que les meilleures conditions de réussite soient garanties avant l’ouverture du dialogue », a déclaré à la sortie, Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition.

D’après lui, l’opposition va se réunir les jours et les heures á venir. «Nous allons rendre compte á la prochaine plénière de l’opposition de la teneur de cet entretien ».

Il a tout de même laissé croire que « si tout va bien le dialogue va s’ouvrir au courant de la semaine ».

Les opposants au pouvoir de Guinée-Conakry exigent l’annulation du chronogramme électoral, la libération des militants arrêtés pendant les manifestations, le gèle des activités de la CENI…

La mouvance présidentielle continue toujours d’espérer à l’ouverture du dialogue ce mardi.

Aliou Diallo

Partager.

Laisser un commentaire