Traduire

Guinée : entre l’opposition et le pouvoir, le dialogue est-il rompu ?

0
Cellou Dalein Diallo, chef de file de l'opposition guinéenne

Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne

La décision de l’opposition de suspendre sa participation aux travaux de l’Assemblée nationale fait notamment suite au choix de la Ceni d’organiser la présidentielle le 11 octobre 2015 et les élections locales fin mars 2016.

Dialogue de sourd

Le différent entre l’opposition et le pouvoir a pris un nouveau tour cette semaine. « Nous avons décidé en assemblée générale extraordinaire de suspendre notre participation aux travaux de l’Assemblée nationale et de retirer nos 49 députés du Parlement jusqu’à nouvel ordre, et de ne plus reconnaître la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) », a déclaré l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition.

37 élus de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), dix de l’Union des Forces Républicaines (UFR), un du Rassemblement pour le développement intégré de la Guinée (RDIG) et un du Parti guinéen pour la renaissance et le progrès (PGRP), sont concernés.

Lire la suite in jeune afrique

Partager.

Laisser un commentaire