Guinée : des communicateurs traditionnels en séminaire pour parler du dividende démographique

0

Guinée- La Conférence régionale sur la Culture, la Communication et le Dividende démographique s’est ouverte, lundi 07 mai 2018, à Conakry, en présence des ministres guinéen de la culture, des Sports et du patrimoine historique et celui du Travail, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Organisée par le bureau régional du Fonds des Nations Unies pour la Population, UNFPA, en rapport avec le bureau Pays et le gouvernement guinéen, cette rencontre de trois jours réunira des communicateurs traditionnels du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal, du Tchad, du Mali et de la Guinée.

des participants venus de plusieurs pays

Souhaitant la bienvenue aux participants, le président du Réseau des communicateurs traditionnels a rappelé le contexte dans lequel se tient cette conférence.

« Notre région subsaharienne est marquée par des indicateurs socio-sanitaires élevés. Les mariages précoces, les grossesses précoces souvent non désirées contribuent fortement à des taux globaux élevés des décès maternels, néonatales et tantôt juvéniles » a rappelé Docteur Ismael Pogba Gbanacé, président du réseau des communicateurs traditionnels.

C’est pourquoi, dit-il, cette rencontre apparait donc comme une ‘’interpellation faite aux communicateurs traditionnels à développer des actions de communication axée sur les pédagogies traditionnelles propres à nos traditions locales afin d’obtenir l’engagement et l’adhésion des communautés à prendre une part active dans les programmes de développement initiés pour nos différents peuples’’.

Parlant des raisons ayant motivées son institution à appuyer la tenue de cette conférence, le directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingué N’GOM a évoqué l’important rôle des communicateurs traditionnels au sein des sociétés africaines.

Mabingué N’GOM, directeur régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, photo zoneafrique.net

« Nous avons décidé d’appuyer l’organisation de cette conférence pour mettre ensemble les experts du verbe, de la culture, de la tradition  et de l’art oratoire pour réfléchir sur leurs possibles contributions à l’émergence d’une Afrique où les femmes cesseront de mourir en donnant la vie, où les filles seront épargnées de toutes formes de violence, où le potentiel des jeunes sera complètement accompli et que la santé de la reproduction, y compris la planification familiale sera accessible à tout le monde » a déclaré Mabingué N’GOM, non sans ajouter que ‘’ les communicateurs traditionnels ont un  potentiel extraordinaire de mobilisation sociale, de sensibilisation et de plaidoyer dont on peut mettre à contribution pour faire avancer les thématiques du dividende démographique’’.

Avant de déclarer ouvert le séminaire, Sanoussy Bantama Sow, ministre guinéen des sports, de la culture et du patrimoine historique a formulé ses vœux de voir les communicateurs traditionnels et les leaders communautaires s’engager pour la réalisation du dividende démographique en soutenant, entre autres, l’autonomisation des femmes, la scolarisation, le maintien des filles à l’école et  la planification familiale.

« Nous espérons qu’au sortir de cette rencontre, nos communicateurs iront vers les populations, vers les familles, les foyers pour leur dire  d’arrêter de donner nos sœurs avant l’âge de se marier, parce que cela a des conséquences incalculables » formule Sanoussy Bantama Sow.

Alpha Binta Diallo

Partager.

Laisser un commentaire