Traduire

Guinée: des commissaires de la CENI fâchés contre le report des communales

0
Hadja Biya & Hadja Fafa

Hadja Biya & Hadja Fafa

Suite au report des élections communales, des commissaires de la commission nationale électorale indépendante, (CENI), issus de l’opposition, ont fait part, vendredi dans une conférence de presse, de leur désapprobation à la décision. Hadja Biya Diallo, vice-présidente de l’institution en charge des élections en Guinée parle d’une décision venant d’ailleurs.

Alors que certains commissaires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) annonçaient jeudi qu’il était ‘’impossible’’ d’organiser le double scrutin en 2015, un autre groupe des commissaires revient à la charge pour dire le contraire.

Hadja Biya Diallo affirme que le travail effectué sur le terrain par la CENI concoure à l’organisation des élections communales et présidentielles en 2015.

« …techniquement, selon le travail de la CENI, les deux élections peuvent se faire durant l‘année 2015. Il est important qu’on le sache et que notre travail technique ait démontré que les deux élections peuvent se faire cette année. Et notre institution était dans cette logique durant toute l’année’’, a affirmé la vice-présidente.

Elle dit ne pas comprendre, qu’’’au dernier moment, qu’on nous sorte des choses pour dire que ce n’est pas possible. Pour nous, il n’y a pas de doute que cette décision-là ne vient pas à l’intérieur de notre institution’’.

La commissaire rappelle que, lors de la retraite de la ceni à Kindia, ‘’il était évident et clair que notre travail devait être uniquement axè à faire le chronogramme des élections communales avant celui des présidentielles. Mais malheureusement, force est de constater à Kindia que le mode opératoire de la CENI a été en total contradiction avec toute déontologie de gestion des élections digne de nom’’.
Le monde entier, dit-elle, sait que l’organisation des élections est un processus professionnel qui repose sur un cadre légal bien approprié.

‘’Aujourd’hui des décisions prises ailleurs voudraient nous imposer un agenda caché. C’est ce que nous refusons catégoriquement, quel que soit ce que cela va nous couter’’, insiste Mme Diallo qui ajoute : ‘’c’est une question d’honnêteté intellectuelle, de probité, d’intégrité comme le recommande notre serment à partir de la loi 016 qui nous a mis à la CENI’’

Mamadou Aliou Diallo

Partager.

Laisser un commentaire