Guinée : Amnesty International déplore les attaques contre les médias

0

Guinée- Dans un rapport publié ce 13 mars, l’organisation de défense des droits de l’homme dénonce l’impunité vis-à-vis des auteurs des attaques récurrentes contre des groupes de presse alors que le climat politique et social se « délétère » en Guinée, selon un communiqué.

Ce 12 mars, des manifestants ont attaqué le groupe de radio et télévision Hadafo Médias, en Guinée. François Patuel, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest pour l’ONG Amnesty International, considère que ces évènements menacent la liberté d’expression et de la presse.

« Il y a un contexte social et politique extrêmement tendu en Guinée actuellement, explique-t-il. Il y a eu déjà 11 morts dans des manifestations qui ont eu lieu depuis la tenue des élections locales en Guinée. Il y a ensuite une grosse tension sociale et la presse est prise à partie. Souvent, les journalistes et les groupes de médias sont visés lors de ces manifestations, que ce soit par des manifestants mais aussi, et on l’a vu également par le passé, par des forces de sécurité ».

La situation de la liberté de la presse en Guinée se détériore depuis déjà plusieurs années, rappelle François Patuel. De manière récurrente selon lui, les autorités donnent cette impression que les journalistes ne font pas leur travail et qu’ils ont leur part de responsabilité dans la situation en Guinée.

« On appelle les autorités à défendre la liberté de la presse et la liberté d’expression, poursuit le chercheur. Cela passe d’abord par une condamnation ferme de ces violences. Il faut s’assurer que des enquêtes promptes et impartiales soient diligentées et que les responsables présumés soient présentés devant les tribunaux dans le cadre d’un procès équitable ».

Partager.

Laisser un commentaire