Crise au sein de l’UDG : les ‘’vérités’’ de Alseny Kolya Sylla, ex-secrétaire général

0

Après avoir annoncé sa démission au sein de l’Union démocratique de Guinée (UDG), en compagnie de plusieurs autres membres, l’ex-secrétaire général, Alseny Kolya Sylla multiplie les sorties médiatiques pour charger le président du dit parti, Mamadou Sylla.

Droit dans ses bottes, Kolya Sylla soutient mordicus que celui qui dirige actuellement le parti ‘’ UDG’’ est un transfuge du Parti de l’unité et du progrès (PUP), ancien parti du pouvoir.

« Quand il (Mamadou Sylla NLD) a été évincé du PUP, il s’est mis à chercher un parti politique. C’est ainsi qu’on s’est rencontré dans son bureau. Il m’a dit il faut qu’on l’aide à trouver un parti et il m’a dit parmi les 12 partis alliés au RPG, c’est le mien qui l’intéresse » a relaté Kolya Sylla.

Même si l’ex-secrétaire général de l’UDG s’est méfié de parler de rachat de ce parti par le richissime homme d’affaires, Mamadou Sylla, le deal semble être le cas.

A la suite des discussions, Mamadou Sylla aurait offert la somme de 40 millions GNF à l’un des membres fondateurs du parti.

« (….) Il nous a fait un chèque de 40 millions pour dire que c’est le prix de la Cola et comme ton  frère ne s’intéresse pas à la politique, il va se débrouiller avec cette somme et les autres éléments du parti qui ne veulent pas venir avec nous. On ne peut pas acheter un parti dit-il. (….) C’est comme ça, il a eu le parti. C’est pourquoi, je lui ai dit qu’il n’est plus président. Il sait que j’ai négocié avec lui, il le sait très bien » a-t-il révélé.

Répondant aux accusations portées contre lui par Mamadou Sylla et Dembo Sylla, respectivement président et vice-président, le cerveau des frondeurs a apporté des précisions sur le motif de ce départ collectif.

« Nous ne voulons pas polémiquer, tout ce qu’ils disent là-bas c’est des contre-vérités » entame-t-il pour réagir aux propos tenus samedi dernier par ses adversaires, Mamadou Sylla et Dembo Sylla.

« Nous avons quitté à cause du non-respect des textes fondamentaux du parti, c’est-à-dire le statut et règlement intérieur. Un président d’un parti ne peut pas prendre une décision seul, quand il se lève le matin, il dit toi tu es vice-président ou tu es secrétaire général » a ajouté M. Kolya Sylla.

Ci-dessous un extrait de son témoignage

Tout a commencé où, un jour j’étais à l’hôtel Riviera royal pour une réunion avec la CENI, ils m’ont appelé pour me demander si mon adjoint  Moussa Keita est El hadji ou pas ? Je leur ai dit de lui demander. Après 5mn, ils m’ont rappelé pour me dire qu’ils ont limogé Moussa Keita, parce que selon eux, il est parti à Kamsar sans dire au revoir. J’ai dit dans les conditions normales, on ne doit pas faire le travail du secrétaire général pendant qu’il est là, mais après les conseils de mon ami Sekouba Tolno j’ai laissé tomber.

Un mois après, la dernière semaine du mois du février, il (Mamadou Sylla) a contacté son vice-président Dembo Sylla qu’il veut me remplacer par quelqu’un parce que je travaille à l’Assemblée nationale. Dembo Sylla lui ai dit laissons tomber ça, le moment n’est pas opportun. Mamadou Sylla a persisté. Il a envoyé Dembo vers moi pour me parler de ça tout en me proposant un autre poste.

Apres dix jours, Dembo m’a appelé dans son bureau y compris certains membres du bureau pour dire qu’il a un problème que depuis quelques jours le président tient à remplacer Koliya. Dembo a dit que toute la famille de Mamadou Sylla est opposée à cette décision parce qu’on ne connait pas ce qu’il a fait. Apres, ils m’ont donné la parole, j’ai expliqué ma gestion dans ce parti durant les dix ans de fonction. J’ai dis que le problème de poste ne m’intéresse pas, quand je lui donnais ce parti, donc C’est Kaba Condé qui était secrétaire général et qui a démissionné après, Soriba Sorel lui a remplacé et je suis devenu l’adjoint de Sorel. Un jour Sorel a fait une déclaration au palais au nom du parti lors d’une réunion avec le RPG, cela n’a pas plu au président Mamadou Sylla. C’est comme ça il a enlevé Sorel et je suis venu à sa place comme secrétaire général.

Apres toute explication, Dembo a dit de former un bloc pour dire non à Mamadou Sylla contre mon limogeage que personne ne doit accepter qu’on m’enlève au poste de secrétaire général. Il a demandé docteur Soumah a dit non suivis de m’bemba laye, de compo, de Alpha Mamadou Diallo et tous les responsables du bureau politique qui étaient dans son bureau ont dit non. Dembo a dit docteur Soumah tu es notre porte-parole, demain nous allons rencontrer le président c’était un mercredi.

Le jeudi à mon fort étonnement, ils m’ont dit que le président nous appelle dans son bureau, docteur Soumah étant porte-parole a pris la parole en disant « président je m’excuse, nous avons entendu hier que vous voulez enlever Kolya au poste de secrétaire général pour le remplacer par une autre personne, nous ne sommes pas d’accord pour ça parce que le moment n’est pas opportun nous venons de sortir à une élection on n’a pas fini de récapituler les résultats même. On ne doit pas déranger les structures maintenant. En  plus, nous ne sommes pas d’accord qu’il soit remplacé par Kaba Condé qui, avait démissionné du parti, tout sauf ça ».

Mamadou Sylla a demandé est-ce que tous les membres du bureau politique sont d’accord pour ça, ils ont répondu affirmatif. Il a dit je suis le président de ce parti, ce que j’ai vu vous n’avez pas vu, les informations que j’ai reçues, vous ne savez pas, j’ai eu des plaintes contre Kolya. Ainsi, j’ai ris, il me dit si tu ris encore tu vas sortir de mon bureau, j’ai voulu lui faire comprendre mais en vain, il dit d’ailleurs sort de mon bureau, je dis d’accord mais quand je sors, toi Mamadou Sylla tu n’es plus président de ce parti.

Je dis je vais partir avec le parti que je t’avais envoyé. C’est comme ça on s’est séparé malgré l’intervention de sa famille et les amis. Le 8 mars Dembo m’appelle de venir donner la clé de mon bureau, donc j’ai quitté définitivement entre le 10 et le 12 mars mais personne ne m’a dit que je suis révoqué ou remplacé par telle personne. J’entends parler que c’est Kaba Condé qui est là-bas comme secrétaire général, voilà comment j’ai quitté le parti.

Décryptage: Mariame Sylla

Partager.

Laisser un commentaire