Traduire

Congo : deux jours sans communications

0

Les autorités congolaises ont demandé aux deux principales compagnies de téléphonie mobile de suspendre pour deux jours, à compter de dimanche, toute communication téléphonique et tout accès à Internet.

Seuls quelques numéros, dont la liste a été dressée par les responsables du pays, ne seront pas touchés par cette mesure qui entrera en vigueur dès dimanche, jour du scrutin présidentiel.

A la BBC, le ministre congolais de la communication et porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla, a avancé des raisons de sécurité pour justifier la mesure.

Le porte-parole du gouvernement congolais a précisé que l’Etat se devait de prendre des dispositions pouvant lui permettre de faire face à d’éventuels problèmes liés à l’ordre public et cette mesure n’entrave en rien le droit des citoyens à exprimer leurs votes.

Le général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat de l’opposition à la présidentielle congolaise, s’insurge contre cette décision qui, selon lui, est une preuve de plus que le scrutin dans son organisation, est vicié dès le départ.

Neuf candidats affronteront dimanche, le président sortant Denis Sassou Nguesso.

Il cumule plus de trente ans à la tête du Congo. Le changement apporté à la constitution l’année dernière lui permet de briguer un autre mandat.

BBC

Partager.

Laisser un commentaire