Traduire

Attaque contre le bus du Borussia Dortmund: un suspect «islamiste» interpellé

0

Le Borussia Dortmund devait recevoir l’AS Monaco mardi soir pour les quarts de finale de la Ligue des Champions de football. Un match reporté à ce mercredi après que trois explosions ont visé le bus de l’équipe allemande. Le défenseur espagnol Marc Bartra, touché par des éclats de verre au poignet droit, a été opéré dans la soirée.

C’est désormais le temps de l’enquête, et les enquêteurs explorent toutes les pistes même si la piste islamiste est privilégiée en raison d’un document trouvé sur les lieux des explosions. Un suspect présumé a été interpellé à la mi-journée.

Après les explosions survenues à Dortmun, l’enquête se concentre sur « deux suspects appartenant à la mouvance islamiste », et la police allemande a arrêté l’un de ces deux individus ce mercredi 12 avril 2017, relate le parquet fédéral allemand. Et d’ajouter que les autorités « partent du principe » que cette attaque avait une motivation a priori « terroriste ».

« Les modalités de l’attaque permettent de penser qu’elle avait un arrière-plan terroriste. Mais ses motifs ne sont pas encore clairs. Trois documents identiques revendiquant l’opération ont été trouvés sur place. Il en ressort qu’un arrrière-plan islamiste est possible. Cette revendication est actuellement vérifiée. Deux suspects issus des milieux islamistes ont été identifiés. Leurs appartements ont été perquisitionnés. L’un d’entre eux a été provisoirement interpellé », a déclaré la porte-parole du parquet fédéral, Frauke Köhler

Des documents faisant référence à Allah selon des médias

Si la piste islamiste a été privilégiée, c’est que des documents avaient donc été retrouvés près du lieu de l’attentat. On pouvait y lire, d’après plusieurs médias allemands : « Au nom d’Allah, le clément, le miséricordieux ». Ces documents faisaient référence à l’attentat contre le marché de Noël à Berlin, en décembre, et critiquaient aussi la participation de l’Allemagne avec des vols d’observation de la coalition contre l’organisation Etat islamique.

Les textes demandaient que cette participation allemande cesse, sans quoi, en guise de rétorsion, des personnalités comme des acteurs, mais aussi des sportifs, comme à Dortmund, seraient désormais visés. Les documents étant, toujours d’après ces mêmes sources de presse, non signés. Un certain nombre d’experts ont des doutes sur leur authenticité, puisque ne figurent pas les symboles typiques du groupe EI qu’on trouve habituellement dans ce genre de revendications.

Par RFI

 

Partager.

Laisser un commentaire